THE GREATEST
hey, salut gars. tu sais qu'on est pas encore ouvert ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ∞ chasing cars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatarInvité
Invité


MessageSujet: ∞ chasing cars   01.02.16 19:53

parker, connor

show me a garden that's bursting into life


nom & prénom : Connor lui fut attribué par sa mère, quelques instants seulement après sa naissance. Un prénom court, sans fioriture, mais dont sa sœur sut tirer les pires sobriquets. Il hérita évidemment Parker de son père, un homme bon, humble, bien que trop porté vers la country music. âge & date de naissance : Il passe le cap de la trentaine, observe avec amertume les sillages s’installer sur ses traits tirés, fatigués. Il n’ose pas encore imaginé la journée du trois octobre prochain, lorsque le temps lui prendra une nouvelle fois un morceau de son existence. origines & nationalité : Difficile de faire plus américain que la famille Parker. Né sur la terre de ses ancêtres, il ne les quittera plus jamais et porte encore fièrement ses origines et le sang coulant dans ses veines. études & emploi : Il se passionne pour les mots et le pouvoir qu’ils recèlent. Ses pas le mènent naturellement jusqu’à l’université, où il enseigne la littérature anglaise. Écrivain à succès depuis peu, il peine maintenant à retrouver l’imagination. statut civil & orientation sexuelle : Il n’a d’yeux que pour les courbes gracieuses des femmes. Son regard se porte souvent sur celles de son élève ; amour interdit, désir inavoué. qualités & défauts : Ambitieux, cultivé, protecteur et  bienveillant, mystérieux, sûr de soi en apparence, réaliste et plutôt pessimiste, charismatique, éloquent, trop rancunier et insatisfait, passionné et captivant, maniéré depuis la fusillade. groupe : Living in the past. avatar & crédits : Jamie Dornan (avatar Outlines, paroles Snow Patrol).


le massacre : Il se demande encore pourquoi ses choix professionnels l’ont poussé jusqu’à l’université. Après tout, il fait partie de cette génération d’enfants perturbés par les souvenirs. Il se souvient encore de cette journée, aux allures de tant d’autres. Le ciel dévoilait les rayons du soleil, alors qu’il bavardait allègrement avec son voisin de classe, au fond de la salle. Puis il l’entendit arriver, tirer sans la moindre raison, terroriser tant de gens, massacrer tant de familles. Il prit une balle dans la jambe, un impact sans grand dégât, lui dira-t-on quelques heures plus tard, pour le plus grand bonheur de ses parents. Mais ce qu’ils ne savaient pas, c’est que leur fil garderait des séquelles profondes de ce si court instant. Des cauchemars qui le hantèrent chaque nuit, sans le moindre répit. Des manières qu’il attrapa après la fusillade, comme ranger chaque chose par couleur, passer sa main sur la cicatrice de sa jambe, attraper des sueurs froides à la moindre mention d’arme à feu.


stay and play
(un) Après la tuerie de l’école, il trouva dans les livres un exutoire plus que nécessaire. Il passait alors son temps le nez plongé dans ces histoires qui le faisaient voyager, qui lui offraient quelques instants de répit, tandis que ses pensées noires finissaient aux oubliettes. Les mots lui donnèrent la possibilité de s’évader, d’échapper aux crises, à l’angoisse qui montait doucement en lui, lorsque les souvenirs devenaient trop importants, trop réels.
(deux) Les nuits sont devenues un véritable calvaire, un moment difficile à passer, qui ne lui apportent bien souvent qu’un maigre repos, qu’il rattrape ensuite dans quelques endroits incongrus, comme la salle commune des professeurs. Les cauchemars l’assaillent et il se réveille en sursaut, le corps couvert de sueurs froides. Les images vont et viennent, indélébiles dans sa mémoire. Le sang encore chaud, teintant doucement une robe d’un blanc immaculé. Les yeux restés ouverts par l’effroi, alors que toute vie s’est maintenant échappée. Il entend encore les bruits de ses pas, vérifiant le résultat de ses actes. Il ressent une nouvelle fois cette douleur fantôme, disparue depuis trop longtemps et pourtant toujours aussi présente, parcourant sa jambe. Ce tableau le hantera à jamais.
(trois) Après l’obtention d’un master de littérature et civilisations anglo-saxonnes, accompagné des félicitations du jury, il se tourne naturellement vers le métier de professeur, avec une hâte inattendue d’enseigner, de partager son savoir. Il se sent néanmoins anxieux, de devoir passer ses journées à l’université et se retire dès qu’il en a la possibilité. Toutefois, il se crée une bonne réputation auprès des élèves. Tous le connaissent pour ses mots lourds de sens, sa voix captivante et son charisme qui ne semblent déplaire aux jeunes filles.
(quatre) Il n’a jamais été très porté vers l’amour, bien qu’il ne se lasse pas de traiter le sujet dans ses cours et que son livre en soit truffé. L’amour lui semble ardu, torturé, maladroit. C’est en réalité un sentiment qu’il n’a que très peu côtoyé, l’oubliant au profil du désir et de la passion. Il y a peu encore, il se plaisait à offrir son sourire, à séduire pour n’obtenir d’une femme qu’une seule et unique nuit en sa compagnie. Puis il croisa son regard.
(cinq) Le succès ne fit jamais partie de ses projets. Et pourtant, lorsqu’il se décida à partager ses mots, il découvrit à quel point cela lui plaisait. Il se réjouissait d’observer son nom derrière la vitrine d’une librairie, de lire des commentaires positifs sur son histoire, sur une partie de son âme qu’il avait laissé s’échapper, pour la partager avec le reste du monde. Néanmoins, il ne se montra jamais sous le feu des projecteurs, préférant l’anonymat plutôt que la gloire, sa vie dans l’ombre plutôt que les plateaux de télévision.
(six) Il n'est pas rare de le voir gratter les cordes de sa guitare, lorsqu'il ne s'intéresse pas à la pile de livres encore intacts, dans l'attente d'être lus. Il apprécie grandement la bonne cuisine et particulièrement les saveurs d'Italie et les vins aux arômes délicats provenant tout droit de France. Mais il ne crachera pas sur un hamburger et quelques frites croustillantes. Il a une passion dévorante pour la science-fiction et se réjouit silencieusement en pensant aux prochains volets de la saga Star Wars. Souvent qualifié de don Juan, il ne se voit pourtant pas comme tel. Bien sûr, les courbes gracieuses de ces dames le font rêver et il ne s'oppose que rarement lorsque l'on cherche à le flatter. Mais il respecte toujours sa règle numéro une : ne jamais forcer lorsque c'est perdu d'avance. Il prétend ne pas porter les animaux dans son cœur, mais nourrit un vieux matou gris qui traîne dans son jardin depuis bien longtemps déjà.

ghosts that we knew

pseudo & prénom : Simplement Louise. âge & pays : Vingt-et-un ans, France. avis sur le forum :        fréquence de connexion : 5/7, problablement. statut du personnage : Pré-lien de James. autre :  


Dernière édition par Connor Parker le 02.02.16 23:53, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   01.02.16 19:54

and there's no remedy for memory
your face is like a melody
it won't leave my head

L'amphithéâtre est bondé, comme tous les vendredis après-midis. C'est à croire que tout le monde s'évertue à venir aux cours, pour rattraper ceux du début de semaine, où chacun s'est senti trop fatigué pour suivre, ou même se déplacer jusqu'à l'université. Il fait chaud aujourd'hui, c'est l'une de ses rares journées où l'on préférerait siroter un verre de thé glacé, en compagnie des pages d'un livre, ou du match de baseball diffusé à la télévision - remplacez donc le thé par une canette de bière bien fraîche. Sur l'estrade, Connor s'oblige à tenir le coup, même si la température le fait quelque peu vaciller. Pourtant, le cours reste encore maintenant l'un de ses préférés à donner. Les étudiants semblent toujours fascinés, les yeux grands ouverts, les mains virevoltant sur les feuilles et les claviers, notant chaque mot, chaque idée sortant de sa bouche. Cet enthousiasme, il ne le rencontre que très rarement ici. Ce n'est dont pas le moment de se laisser aller à cause d'une légère hausse du thermomètre.
Il évite également un certain coin de la salle, sachant très bien qu'elle s'y est installée. Pourtant, depuis le début du cours, il ne peut s'empêcher de jeter quelques coups d'œil furtifs, innocents, vers celle qui l'obsède depuis la rentrée. Elle porte cette robe au tissu léger, d'un blanc presque immaculé. Ses boucles blondes tombent gracieusement le long de ses épaules, comme un appel indécent à venir y passer la main.
Son horloge interne sonne la fin du cours et soudainement, un bruit du tonnerre se fait entendre alors que tous les élèves souhaitent s'échapper en même temps, essuyant les quelques gouttes de sueur perlant sur leurs fronts. - J'attends vos rédactions sur mon bureau lundi matin. A bon entendeur ! - Tout en souriant à quelques élèves sortant de la salle, il s'efforce à ranger ses cours, entassant papiers et autres manuels dans ce désordre habituel qu'il affectionne tout particulièrement. Il sent déjà son regard, pesant, maladroit, mais ne se retourne pas, prétextant être indifférent à cette tension. Jusqu'à ce que sa main vienne se poser sur son épaule. Il lui fait face alors, pose ses yeux sur son visage, sur ses traits qu'il voit en rêve, qu'il ne peut pas oublier, malgré toute la bonne volonté du monde. Ses gestes deviennent plus brusques, alors qu'il efface grossièrement les quelques mots inscrits sur le tableau. - Vous allez être en retard à votre prochain cours, mademoiselle Bloom. - Sa voix se fait neutre, lointaine. Totalement opposée à celle qu'il dévoile durant ses cours, et pour laquelle on le connaît si bien. Mais il ne semble plus rien contrôler alors qu'elle se rapproche encore, divine, passionnante. Ses lèvres se tirent en un sourire étrange, qu'il ne lui avait encore jamais vu. Le genre qui présage de mauvaises choses et qu'il rencontre parfois sur le visage de femmes empestant l'alcool. Ses yeux brillent d'un éclat nouveau et il se sent étrangement faible, vulnérable. Un sentiment qu'il n'avait jamais ressenti face à un femme, encore plus de cette envergure. Puis, sans un mot de sa part, elle se penche et pose doucement ses lèvres contre les siennes. Il se sent paralysé, incapable de faire le moindre geste, d'agir comme il le devrait. Incontrôlable, sa main vient de loger dans sa chevelure dorée, tandis que l'autre caresse la peau douce et brûlante de son cou. Le temps semble s'être arrêté, pour les laisser apprécier cet instant, pour succomber au désir qui les anime depuis trop longtemps. Jusqu'à ce qu'un bruit vienne le hanter une nouvelle fois.
Alors qu'il se détache de son étreinte, son regard diverge vers l'entrée. Il est là, toujours aussi imposant et terrifiant. Ses armes paraissent ronronner entre ses mains et avant qu'il ne puisse la protéger de son corps, elles se lèvent et tirent.
Il se réveille en sursaut, un cri sur le bout des lèvres. Son torse nu ruisselle de sueur et son cœur semble vouloir sortir de sa poitrine, tant ses battements sont forts et rapides. Une nouvelle nuit emplie de cauchemars, de souvenirs indélébiles, de visages ensanglantés. Il ne s'y fera jamais.


Dernière édition par Connor Parker le 02.02.16 23:45, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   01.02.16 19:56

C'est vil et vicieux de tenter les gens, comme ça.
Jamie est tellement beau que je ne m'en lasse pas de le voir.
Bienvenue, j'ai hâte de voir ce que tu vas en faire. I love you
Revenir en haut Aller en bas

avatarLola Rutledge
we keep this love in a photograph.
MESSAGES : 100 SINCE : 30/01/2016 NICKNAME : dameron (marie). FACE, @ : k. mara; @herjuliwii.
HEART › : soon to be divorced, her heart slipt in two parts. her body laughing at her with a surprise bump.


we are the heroes of our time
RP › : (3/3) - fr
LINKS › :

MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   01.02.16 20:10

je suis pas contre l'idée de te laisser ma fortune sam, lola, elles sont à toi
bienvenu beau gosse et bon courage pour ta fiche n'hesites pas à mpotter le staff au besoin

____________________________________________________

I don't wanna be someone who walks away so easily. i'm here to stay and make the difference that I can make. Our differences they do a lot to teach us how to use The tools and gifts we got, yeah, we got a lot at stake and in the end, you're still my friend at least we did intend For us to work we didn't break, we didn't burn. We had to learn how to bend without the world caving in. I had to learn what I've got, and what I'm not, and who I am @jason mraz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   01.02.16 20:11

Je vais bien trouver une place pour chacune d'entre vous
Merci les filles I love you !
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   01.02.16 20:16

Pfiou, Dornan bienvenue parmi nous, j'ai hâte de voir ce que tu vas faire de ce petit. Et il nous faudra certainement un lien, puisqu'ils ont le même âge (oui c'est une raison suffisante pour moi )
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   01.02.16 20:21

Et le même job, en plus de l'âge. Le lien est donc obligatoire
Merci pour l'accueil I love you
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   01.02.16 21:12

non mais comment je sens le personnage divin arriver
bienvenue parmi nous, merci encore de prendre ce pré-lien, ça va être juste parfait puis dornan, c'est un choix de dingue quoi j'espère que tu te plairas sur LIA, bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   01.02.16 21:23

Arrête, tu vas me faire rougir
Et toi avec Sam alors, c'est carrément mon crush de toujours
Et je ne pouvais pas passer à côté de ton pré-lien
Merci pour l'accueil, bro
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   01.02.16 22:17

Connor, jamie.. Quel choix.
Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   01.02.16 23:28

Je veux bien te donner des cookies
Bienvenue par ici
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   02.02.16 9:54

Merci les filles
Et Orah, je ne dis jamais non à des cookies
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   02.02.16 17:17

j'aime tellement, tellement, tellement
vas-y, j'y ai trop cru jusqu'à la fin et tout
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   02.02.16 17:59

Trop contente que ça te plaise
C'était le but
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   03.02.16 18:39

Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   03.02.16 18:54

Puisque James est d'accord, je valide cette fiche j'ai eu un peu peur en la lisant, parce que non, non, non, il pouvait pas se faire tirer dessus, comme ça, après ce qui est arrivé en 96, non mais tout va bien (et puis ok, l'image de fin, dans ma tête, compense la frayeur Arrow ). BREF JE VALIDE TOUT CA
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   03.02.16 19:00

Merci beaucoup I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ∞ chasing cars   

Revenir en haut Aller en bas
 
∞ chasing cars
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cars Pack n°5
» [Custom] Batman Cars.
» Cars Pack n°6
» [PC] Je cherche un club muscle cars
» cars wars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE GREATEST :: i'll raise you like a phoenix :: coming home :: something better-
Sauter vers: