THE GREATEST
hey, salut gars. tu sais qu'on est pas encore ouvert ?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 crocodile (orah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatarInvité
Invité


MessageSujet: crocodile (orah)   01.02.16 0:32

orah jackson

things we lost in the fire


nom & prénom : jackson, un nom qu'on entend trop, qui te bouffe un peu. ta famille doit composer à elle seule un quart de la population de cette ville. à chaque endroit, tu te sens épiée par un jackson. le mythe veut que ta mère t'es appelée orah en l'honneur de la grande dame oprah winfrey sauf que manque de bol elle a oublié une lettre. âge & date de naissance : vingt-neuf ans, t'es née ici et tu résignes à l'idée d'y mourir ici. origines & nationalité : totalement américaine, totalement du coin. ah forcément avec ta tête, y a un de tes lointains ancêtres qui a été amené aux états-unis de force. études & emploi : les études c'était pas pour toi. t'étais pas douée et en plus, tes parents n'avaient pas les moyens. non ton truc ça a toujours été ta voix alors tu t'en sers. t'es chanteuse. t'as réussie à trouver une place régulière. ça paye une misère mais ça te fait vivre. statut civil & orientation sexuelle : tu as été longuement fiancée, tes parents considèrent que tu l'es encore d'ailleurs mais tu y as mis un terme. célibataire, fière de ta liberté. tu ne veux pas être une nouvelle mère pondeuse jackson. qualités & défauts : rebelle, douce, débrouillarde, patiente, trop gentille, loyale, discrète, rêveuse, pétillante. groupe : a new life avatar & crédits : antonia thomas


le massacre : au moment du massacre, tu étais à l'école, dans une salle pas loin de là où tout c'est passé. tu suivais la leçon de mathématiques tranquillement. tu as entendu les coups de feu et pour une gamine, c'est plus que traumatisant mais si ce n'était que ça. car ce jour là tu as perdu ta sœur, lula. elle était au mauvais endroit au mauvais moment. seulement un an vous séparez, tu avais tout vécu avec lula. tu as pleuré longtemps dans ce foyer où on ne faisait que parler de lula. tu es partie, ça t'a fait du bien. à présent, tu vas mieux. il t'arrive encore de pleurer lula mais tu es sereine. tu vis ta vie.


stay and play
Tu fais partie d’une famille (très) nombreuse. Tes parents ont eu neuf enfants dont une morte dans le terrible massacre. Tu adores ta famille mais tu ne peux t’empêcher de la trouver oppressante et malsaine. Toute ta famille est très liée mais depuis le meurtre de Lula, ta famille n’arrive pas à faire son deuil. Ils sont renfermés et sont devenus assez hostiles et extrémistes. Ta mère est décédée il y a maintenant trois ans et ça ne fait aucun doute pour personne que c’est lié à Lula. Ça l’a rendu malade et ça l’a emporté. Certains de tes frères et sœurs vivent encore dans le foyer familial notamment pour s’occuper de ton père qui est fatigué. Il faut bien s’occuper du ranch familial. Tu aurais pu toi aussi avoir ta place dans le ranch mais c’est au-dessus de tes forces. Tu ne supportes plus qu’on parle continuellement de Lula, que tout le monde reste coincé dans le passé. Mais tu aimes trop ta famille pour les abandonner c’est pourquoi tu es en ville. Tu as juste besoin d’un minimum d’espace. (») A tes vingt ans, tu as pris tes clics et tes clacs et tu es partie. Toujours pour la même raison : Lula. Tu ne supportais plus le regard de ta mère qui voyait tellement en toi ta sœur. C’était trop pour toi, tu avais grandi dans son ombre, tu avais besoin de reprendre pleinement possession de ton corps. Vagabonde. C’est un peu ce que tu as été pour un petit moment. Tu ne savais pas où aller, tu avais les sous que tu avais économisés pendant plus de trois ans. Ce n’était pas grand-chose mais ça te permettrait de survivre un moment. Tu t’es retrouvée à New York avec des jeunes aussi paumés que toi. Avec tes grandes espérances, tu te voyais déjà foulant les scènes de Broadway. T’as été dans les chœurs une fois mais sinon t’étais surtout serveuse. Mais c’était la liberté, le paradis. (») Même si New York a été fantastique, il a aussi été source de tes plus grands soucis. T’as perdu la tête à New York pour un beau parleur. Il t’a vendu la lune et toi, t’y as cru. C’était la passion, la vraie. Tu vous voyez déjà mariés sauf qu’il t’a largué comme une merde pour une fille plus belle. Sauf que comme pot de départ, il t’avait laissé une petite surprise : et oui, bonjour la grossesse de trois mois. Accouchée sous x, tu n’as jamais connu ton enfant. Tu pouvais pas l’avoir, t’avais rien à offrir. Oh tu as pleuré et tu ne t’en ai jamais vraiment remise. Des fois, tu penses à lui. Tu espères qu’il est heureux. C’est tout ce que tu souhaites. Après avoir accouché, tu es revenu t’installer à Lewisburg. Tu n’en n’as jamais parlé à ta famille. Tes parents ne t’auraient jamais pardonné d’avoir abandonné ton enfant. (») Tu es une personne assez simple. Tu n’as plus des envies de grandeur. Tu aspires simplement à des brides de bonheur. On te voit en ville, toujours sourire aux lèvres, aimable, aidant ceux qui en ont besoin. Gentille, la jeune Orah qu’on dit de toi. T’es une fille du pays. Tu restes fidèle à tes origines. (») La musique est ton échappatoire. Tu te laisses complètement aller quand tu chantes. Le monde n’existe plus. Il ne reste que toi et tes émotions. On te pense possédée parfois. Peut-être. C’est juste que ça te permet d’évacuer tes joies, tes peines et tout ce qui te passe par la tête. (») Tu aimes beaucoup te promener la nuit, regarder les étoiles. Ça t’apaise. Tout se semble plus tranquille la nuit alors que les gens dorment même s’il y a toujours de la musique quelque part.


pseudo & prénom : melaluly/mélanie âge & pays : vingt-et-un ans. j'ai la chanson d'enrico qui me vient en tête, on se demande pas pourquoi sinon la gaulle bien sûr. avis sur le forum : il gère la fougère    fréquence de connexion : je préfère pas dire à quel point je suis présente    autre : à quand un petit karaoké ?    


Dernière édition par Orah Jackson le 01.02.16 11:10, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: crocodile (orah)   01.02.16 0:32

ghosts that we knew
Les feuilles tombent en parallèle des larmes de ta mère. Ton père reste silencieux, de marbre. Ça a toujours été comme cela. Quand elle est très expansive, lui garde tout. Complémentaires, ils forment un couple solide. Avec leurs neuf enfants, on leur envie cette grande famille comme on les plaint. Ça doit pas être facile tous les jours sauf que maintenant n’en reste que huit. Parce qu’on a tué Lula dans ce massacre. Tous les jours Mori Jackson se demande pourquoi. Pourquoi on a tué sa fille ? Pourquoi elle alors qu’elle était si jolie et si gentille ? Tu te dis qu’il n’y a tout simplement pas de pourquoi. C’est ainsi. La vie en a décidé ainsi. Mori ne comprend pas, elle qui est si croyante. Comment Dieu a pu décider cela ?  Et Mori elle pleure à chaque fois qu’elle te regarde parce qu’à un an d’écart, tu ressembles tellement à ta sœur. Tu te sens pas bien. A chaque fois, tu ne le supportes plus d’être l’ombre de Lula. Même juste avant qu’elle ne meure, elle était toujours en train de dire « Lula serait comme toi si elle avait ton âge. » C’est pas ta faute si Lula est morte, pas ta faute si t’étais dans la salle à côté. Des fois, tu t’es demandée si ça aurait pas dû être toi. Oui ta mère, elle serait moins triste. Bien sûr, tu regrettes dans la seconde qui suit tes pensées mais des fois, trop souvent même, elle revient sans que tu puisses faire quoique ce soit. T’étais qu’une gamine toi qui voulais un peu d’amour qui comprenait pas tout. Pourtant t’as parlé à un monsieur parce qu’il fallait le faire. Il était gentil le psychologue. T’avais rien qu’il a dit, t’avais juste besoin qu’on s’occupe de toi comme n’importe quel enfant. C’est pas trop demandé, te semble-t-il. Alors t’as grandi avec une place à prendre.

Lewisburg t’as toujours semblé comme un endroit merveilleux où vivre peu importe le massacre, peu importe qu’on te rappelle continuellement ta sœur. Tu aimes cet endroit, tu t’y sens bien. Ca te semble réconfortant et rassurant d’être ici. Parfois on te dit que tu es folle, que ça ne sera jamais sûr. Bien sûr qu’il y a des risques. Il y aura toujours des risques peu importe où tu es de toutes les manières. Les gens s’accrochent bien trop souvent au passé. Toi tu veux seulement vivre. Faire des choses simples sans ressentir de la culpabilité parce que tu vis. Tu sais bien que ta famille ne le fait pas exprès, qu’ils sont juste tristes que Lula ne soit pas là. T’as pas le droit de leur en vouloir mais c’est ainsi, tu peux pas faire autrement. Tu fredonnes un air de jazz qui t’apaise. Pense à autre chose, Orah. Ne garde que le bon, le mauvais ne sert à rien. Chasse tes idées noires, souris pour que tout le monde soit heureux en retour. Sois celle qui leur montre le chemin vers le bonheur. Tu peux le faire. Lula aurait voulu que ça se passe comme ça.

Neuf juin. Une larme s’échappe du coin de ton œil pour plonger tête la première. Huit ans. C’est l’âge qu’à aujourd’hui ton enfant. Où est-il ? Comment s’appelle-t-il ? Etait-il heureux ? Etait-il dans une bonne famille aimante ? Tu ne sais pas, tu ne le sauras jamais. Tu as juste la conviction d’avoir fait le bon choix. Qu’aurais-tu pu lui apporter à ce gosse ? Une vie de galère avec le chagrin qu’il te rappelle continuellement son père. Tu sais ce que ça fait de grandir dans l’ombre d’une personne, tu ne pouvais pas faire ressentir cela à un enfant. A ton enfant. Non il va bien, quelque part. Tu essuies tes larmes. Si tu pleures, on te demandera pourquoi. Fais en sorte que ça aille bien. Ne garde que le bon, rappelle-toi.


Dernière édition par Orah Jackson le 01.02.16 17:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatarLola Rutledge
we keep this love in a photograph.
MESSAGES : 100 SINCE : 30/01/2016 NICKNAME : dameron (marie). FACE, @ : k. mara; @herjuliwii.
HEART › : soon to be divorced, her heart slipt in two parts. her body laughing at her with a surprise bump.


we are the heroes of our time
RP › : (3/3) - fr
LINKS › :

MessageSujet: Re: crocodile (orah)   01.02.16 0:34

oui bonjour madame ça vous dirait on s'épouse ?

____________________________________________________

I don't wanna be someone who walks away so easily. i'm here to stay and make the difference that I can make. Our differences they do a lot to teach us how to use The tools and gifts we got, yeah, we got a lot at stake and in the end, you're still my friend at least we did intend For us to work we didn't break, we didn't burn. We had to learn how to bend without the world caving in. I had to learn what I've got, and what I'm not, and who I am @jason mraz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: crocodile (orah)   01.02.16 0:44

ANTONIA JE L'AIME j'ai Enrico dans la tête aussi maintenant
Revenir en haut Aller en bas

avatarLola Rutledge
we keep this love in a photograph.
MESSAGES : 100 SINCE : 30/01/2016 NICKNAME : dameron (marie). FACE, @ : k. mara; @herjuliwii.
HEART › : soon to be divorced, her heart slipt in two parts. her body laughing at her with a surprise bump.


we are the heroes of our time
RP › : (3/3) - fr
LINKS › :

MessageSujet: Re: crocodile (orah)   01.02.16 0:45

c'est de la faute de l'autre malotru

____________________________________________________

I don't wanna be someone who walks away so easily. i'm here to stay and make the difference that I can make. Our differences they do a lot to teach us how to use The tools and gifts we got, yeah, we got a lot at stake and in the end, you're still my friend at least we did intend For us to work we didn't break, we didn't burn. We had to learn how to bend without the world caving in. I had to learn what I've got, and what I'm not, and who I am @jason mraz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: crocodile (orah)   01.02.16 0:48

je sais je suis trop belle
et on fait des bébés quand vous voulez
c'est pire qu'un fléau
Revenir en haut Aller en bas

avatarInvité
Invité


MessageSujet: Re: crocodile (orah)   01.02.16 17:04

OH QUELLES SONT JOLIES LES FILLES DE MON PAYS
welcome here, antonia et le personnage.. tout est sublime chez toi
Revenir en haut Aller en bas

avatarLola Rutledge
we keep this love in a photograph.
MESSAGES : 100 SINCE : 30/01/2016 NICKNAME : dameron (marie). FACE, @ : k. mara; @herjuliwii.
HEART › : soon to be divorced, her heart slipt in two parts. her body laughing at her with a surprise bump.


we are the heroes of our time
RP › : (3/3) - fr
LINKS › :

MessageSujet: Re: crocodile (orah)   01.02.16 17:13

la musique, le bébé, new-york et lula j'adore le personnage, et je veux impérativement un lien avec sam welcome bb

____________________________________________________

I don't wanna be someone who walks away so easily. i'm here to stay and make the difference that I can make. Our differences they do a lot to teach us how to use The tools and gifts we got, yeah, we got a lot at stake and in the end, you're still my friend at least we did intend For us to work we didn't break, we didn't burn. We had to learn how to bend without the world caving in. I had to learn what I've got, and what I'm not, and who I am @jason mraz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: crocodile (orah)   

Revenir en haut Aller en bas
 
crocodile (orah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dread Mac Farlane 2 : le Crocodile du Temps
» Crocodile du Nil
» Un oeil sur la Justice - Résumé-
» Mes Saurus
» des Figurines Football Fantastique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE GREATEST :: i'll raise you like a phoenix :: coming home :: something better-
Sauter vers: